Jeudi 12 mai, 14h40

, par alnk

"Enervé."

Oui je ne vois pas d’autre mot. Enervé. Contre qui ? Je ne sais pas. Plus contre un système que contre une personne à vrai dire. Un cercle vicieux plus qu’un système, même.

Pourquoi ? Ca avait commencé classiquement : une loi au parlement, une annonce de manifestations, ça commence à s’échauffer, les pouvoir publics commencent à flipper (un peu normal au vu des précédents), à rameuter quelques camions "au cas où" et les transports en communs sont coupés dans tout le "centre". Enfin un centre un petit peu élargi, quand même...

Mais comme je devais aller chercher mon petit bonhomme de cinq ans à l’école j’ai décidé de rentrer plus tôt du boulot et de continuer mes projets depuis chez moi.
Après tout c’est pas la mort 40 minutes de marche, même avec un petit crachin, une hanche et un genou en vrac comme moi on y on arrive. Et puis il paraît qu’il faut savoir positiver... Alors je me suis juste dit que c’était une bonne occasion de faire du sport (3ème fois dans la semaine ça devient lassant, mais bon...)

Et puis, après juste quelques centaines de mètres, j’ai reconnu ma voisine. 94 ans, qui ne voit pas à deux mètres. Dont la seule famille est un fils qui habite à l’autre bout de la ville. Evidemment, elle rentrait chez elle comme moi. Evidemment, elle n’avait pas d’autre moyen de locomotion que ses pieds. Evidemment, personne autour n’en n’avait rien à faire, de cette dame qui souffrait à chaque pas, complètement perdue et ne comprenant pas ce qui se passait.

Ils s’énervaient juste devant cette "vieille qui passe au rouge". Mais p*** de b*** de chauffeur de taxi... Ca ne t’est pas venu à l’idée avant de t’arrêter juste pile poil avant de l’écraser qu’elle ne voyait juste rien et que d’ailleurs elle était censée rentrer en tram, où en règle générale on trouve beaucoup moins de chauffards (enfin sans leurs engins à quatre roues, c’est mieux !). Et puis accessoirement, rouge ou pas rouge, un piéton engagé sur un passage clouté ça reste prioritaire, surtout quand tu sors de stationnement en trombe, que le piéton en question est plus proche de passer dans le Guiness Book des Records que de la retraite et qu’il va à 0.5km/h en plein milieu de la chaussée. J’ai pas le permis de conduire, mais certaines fois j’essaie de réfléchir un peu... et toi ?

Un taxi ? Je le lui ai proposé d’en appeler un, mais elle a refusé. Remarque, elle ne m’avait même pas reconnu. Elle avait sans doute un peu peur. Elle ne me reconnaît que rarement, sauf quand on se croise dans la cage d’escalier en fait.
Qu’est-ce-que j’ai fait alors ? Ben je l’ai simplement accompagnée jusqu’au prochain arrêt de tramway encore en activité, à son rythme. Elle me racontait sa vie que je connais par coeur pendant qu’on croisait des dizaines de "manifestants" (Dites... vous me permettez les guillemets ?) qui s’apprêtaient à "casser du flic" (entendu en passant) ou bien qui suivaient sans doute l’appel du copain d’un copain qui leur avait dit que cette loi c’était la pire du monde, que le 49.3 dont ils n’avaient jamais entendu parlé jusque là c’était l’abolition même de la démocratie.

"49.3"

Ok, le 49.3 là-dessus c’était sûrement décalé et prématuré mais même si ce gouvernement fait des projets de lois qui sont loin d’être parfaits, qu’ils ont une communication abominable (voire minable) et qu’ils sont à la masse sur plein de sujets, le 49.3 c’était juste une défense purement politicienne face à la réaction totalement immature et sournoise de l’opposition.

En bref, s’il faut chercher des coupables à tout ça, c’est peut-être à Matignon mais aussi "en face", ou bien chez les syndicats dont à ma connaissance un seul parmi les "majeurs" a proposé des alternatives passant par le dialogue.

Ce que j’en pense, moi, de cette loi ? A mon avis ni meilleure ni plus mauvaise que celle d’avant ou celles qui suivront. Il y avait même à l’origine des éléments extrêmement intéressants, surprenants de la part d’un gouvernement qui nous avait habitués à faire de l’enfoncement de portes ouvertes sa spécialité. A vrai dire, j’espèrais naïvement que ça pourrait déclencher un vrai débat sur la manière dont on conçoit le travail dans notre société. A la manière même dont on conçoit notre société. Parce que ça n’est pas en exigeant de passer aux 10h payées 40 qu’on mettra fin aux inégalités.

Et les vraies inégalités (à part bien sûr les parachutes dorés, les abus de bien sociaux ou les salaires astronomiques de certains), il faut les chercher plus proche de nous. Je connais des fonctionnaires (plein, mais pas tous bien sûr) payés le double de mon salaire et qui iront en retraite dix ans avant moi. Il travaillent en théorie 32h payées 39h et dépassent en pratique rarement les trente heures, sans compter les ponts et les grèves (tiens donc !). Mon métier ? Je suis chef d’entreprise, je bosse 6 ou 7 jours par semaine depuis vingt ans au SMIC, près de 80h hebdomadaires et je ne me plains même pas. La seule chose dont je me plains, ce sont des syndicalistes/lobbyistes hyperprivilégiés qui ont détourné l’idée même (noble à la base) de ce que devrait être un syndicat. Et ce qui est triste c’est que je me dis qu’il y en sûrement encore parmi eux qui croient vraiment à ce qu’ils disent, tellement ils sont empêtrés dans ce cercle vicieux, ce système trouble et visqueux. Est-ce-qu’on vit dans le même monde ? Est-ce-qu’ils se rendent encore compte qu’un sportif ne gagne pas nécessairement un million de dollars à chaque transfert pour rester sur le banc de touche ? et qu’il y en a plein de "pro" dans le rugby ou ailleurs qui doivent travailler ailleurs. Est-ce qu’ils se rendent compte que beaucoup de patrons, comme moi, sont à la limite de s’échouer à la Banque de France et gagnent moins que beaucoup de chômeurs ?

Autant j’avais trouvé la réaction du 7 janvier un peu excessive (j’ai été touché en plein coeur par la fin de Cavanna ou de Cabu que j’ai beaucoup lus entre autres, mais je n’ai jamais trop aimé les uniformes. Je me sens plus proche de Léo Ferré que du Général de Gaulle), autant ça me paraît débile de vouloir mettre tout le monde dans des cases. Si jamais un agent des forces de l’ordre fait quoi que ce soit de repréhensible, il DOIT être jugé et punit bien plus même qu’un citoyen lambda... autant partir du fait qu’une dizaine de policiers (selon les manifestants ;) ont matraqué des innocents pour transformer d’emblée ces agents de l’Etat en fous furieux sanguinaires et bourrés qui prennent leur pied en butant des gamins... STOP ! Ces derniers jours j’ai été plus souvent témoins de policiers qui faisaient ce qu’ils pouvaient pour canaliser les

"Dites 33"...

Vous ne voulez pas que l’histoire se répète ?

Parce qu’à force de vouloir se dresser tout le monde les uns contre les autres, le seul résultat ça va être une vague bleu marine (il fut un temps ou j’aimais bien cette couleur. Là vu, ce que certains en ont fait...) dont les conséquences seront bien plus catastrophiques que cette loi-là.

Une vague bleu marine, voire une vague noire. Parce que, jusqu’à preuve du contraire, ce sont exactement les mêmes mécanismes qui boostent ces extrêmes-là. Pourquoi croyez-vous qu’ils aient tant de facilités à recruter en Europe ces dernières années ?

Apprenez à réfléchir par vous-même avant toute chose. A extraire les petits bouts de vérité au milieu des milliers de tentatives de manipulation qui pleuvent à gauche, à droite et au milieu.

C’est juste vital. Pour chacun et pour tous. Ca n’est jamais la haine, ça n’est pas d’être "contre" quelque chose qui nous fera avancer. Réfléchissez, discutez, proposez... mais surtout agissez !

On a la chance en France d’avoir d’avoir un tissu associatif extrêment riche et un système qui aide ces initiatives d’une manière plutôt bonne (même si c’est pas toujours bien réparti... bon on va pas commencer à polémiquer ;-p )

Et il y en a plein des bonnes volontés, partout. Chez ces jeunes (je suis vieux, moi ?) qui croient changer le monde. Même chez ces syndicalistes qui croient pouvoir l’empêcher de changer, ou chez ces policiers jeunes ou moins qui font ce qu’ils peuvent pour protéger leurs contemporains.

Mais bien sûr dans toutes ces catégories il y a aussi des connards, des manipulateurs, des profiteurs. il y en a partout, de ces gens-là. Et si on les oubliait, ceux-là ? On fait l’union nationale sans eux, dit ? La Révolution des marteaux et des clous